Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Florian Brunner

Un blog engagé où tout le monde pourra s’exprimer à sa manière sur Colmar, sa région et plus largement sur l'Europe et l'état du monde.

Pour une révolution fiscale dans le monde

Publié le 1 Mai 2014 par Florian Brunner

 

Le débat européen est l'occasion d'aborder les enjeux qui attendent la France et l'Europe dans le monde, notamment en matière fiscale. Il est nécessaire d’aborder ces thématiques à l’échelle européenne, n'en déplaise à France Télévisions qui aime faire débattre les français entre eux et boycotter les intervenants internationaux qui pourraient se confronter sur ces questions importantes.

 

La France c’est le pays des Shadoks, gouverné par Ubu roi

 

L’Europe doit renouer avec l’imagination. Nous entendons des intervenants nous affirmer que la France serait mieux toute seule. Franchement, quand on voit dans quel état la France s’est mise toute seule, comment croire cela ? Notre éducation nationale est mauvaise et en échec. L’Europe n’y est pas mêlée. Notre économie s’effondre à cause de notre manque de compétitivité qui résulte aussi de notre lamentable système de formations et d’orientation. L’Europe n’est pas la cause de ces faiblesses qui sont bien françaises. Notre Administration est trop lourde et inefficace. L’Europe (heureusement pour elle) n’y prend absolument pas part. Nous sommes le pays des Shadoks. Sans aucune logique, nous complexifions, nous alourdissons et nous reculons. Sans oublier notre rapport ubuesque au pouvoir, avec des responsables solennels, exagérément sérieux qui n’ont jamais autant rien contrôlé qu’à notre époque. En somme, la France c’est le pays des Shadoks, gouverné par Ubu roi. Il n’existe surement pas beaucoup de citoyens qui souhaiteraient rester dans un tel Etat, auto-satisfait et complètement isolé.

 

Pour une Europe solidaire

 

Evidemment, la France a aussi ses qualités mais elles ne sont plus suffisantes face à l’ampleur d’une crise qui, pour ne rien changer, nous est venue tout droit des Etats-Unis. La Traité transatlantique est encore loin d’aboutir et si aujourd’hui nous ne nous faisons pas dévorer par l’ogre Etats-uniens, c’est grâce à nos institutions européennes solides et loin d’être naïves. L’Europe est un ensemble protecteur et solidaire. Nous devons en Europe d’urgence, renforcer notre solidarité. Face à une compétition effrénée, imposée par un modèle économique usé, nous ne pouvons que faire face, en restant solidaires. Nous sommes confrontés à l’enjeu d’une révolution fiscale, à l’échelle du monde, ce qui implique aussi des réformes aux Etats-Unis. Les Etats-Unis doivent changer. Nous devons d’urgence construire une économie durable, et cette économie durable ne sera possible qu’avec des réformes solides aux Etats-Unis. L’Europe devra également se réformer.

 

Pour une révolution fiscale dans le monde

 

La crise américaine est causée par des déficits commerciaux considérables, un endettement (public et privé) élevé et une absence d’épargne. Afin d’y remédier, les américains doivent augmenter les impôts. Aux Etats-Unis, les Taux de prélèvement obligatoire sont de 25%, ce montant est trop faible.  En Europe ces Taux de prélèvement sont de 40% et en France de 46%. Mais les réformes nécessaires sont bloquées aux Etats-Unis pour des considérations politiques, une minorité qui profite du système empêche tout changement. L’Europe est beaucoup moins endettée que l’Amérique, mais doit affronter une crise de la monnaie unique. Plusieurs dysfonctionnements peuvent être observés. Il semble maladroit d’avoir une seule politique d’intérêt pour 18 Etats souverains. Il semble hasardeux d’avoir un système de parité fixe alors que dans le reste du monde on applique une parité variable. Enfin il est sidérant d’opérer une surévaluation de l’Euro alors qu’il y a une guerre financière de dévaluation des monnaies. La gestion de la zone euro doit être solidifiée, notamment en créant un poste de secrétaire général de l’Eurogroupe. L’harmonisation fiscale est une priorité. On pourrait écarter les impôts sur le revenu des personnes et s’attacher aux impôts sur les transactions financières, sur les entreprises et sur le patrimoine.

 

Pour sauver la monnaie unique, une solidarité forte est vitale. L’Allemagne doit apprendre à être à l’écoute des problèmes de ses voisins, elle doit apprendre à être solidaire. Il est primordial de se dégager de la dictature des marchés pour retrouver la volonté d’intervenir ensemble, dans la solidarité. Les gouvernements occidentaux se perdent dans l’immobilisme. Ils n’entament pas les réformes nécessaires dans notre système fiscal. Une priorité se dégage pour combattre les dérives de la finance : Réduire la spéculation. A cette fin des mesures déterminées et précises peuvent être engagées comme interdire les activités spéculatives, réformer le système de distribution de crédit et encadrer voire interdire les activités des paradis fiscaux.                                                         

Les Marchés d’actions doivent être plus encadrés. Les Marchés de matière première doivent être solidement réglementés. La bulle spéculative doit être traitée. Certains observateurs estiment qu’en 2 ans, ces mesures pourraient être prises.

 

Ainsi l’économie mondiale doit être révolutionnée et nous ne pourrons pas avoir d’impact sur cet enjeu vital en nous enfermant dans nos frontières mais au contraire en nous trouvant des alliés, et en retrouvant les forces de notre imagination.

 

Florian BRUNNER

Commenter cet article