Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Florian Brunner

Un blog engagé où tout le monde pourra s’exprimer à sa manière sur Colmar, sa région et plus largement sur l'Europe et l'état du monde.

Les limites de la fiction politique

Publié le 1 Octobre 2014 par Florian Brunner

 

Alors que nous voyons les séries politiques se succéder dans différents pays, nous ne pouvons que constater la tendance répétitive de ces opérations télévisuelles. Tout tourne autour de la conquête du pouvoir, du cynisme prêté aux acteurs politiques de ce niveau et des engrenages de la communication. La manipulation bat son plein, les monstres politiques sont prêts à tout pour le pouvoir. Par pitié, mais stop !


Une fois, ce schéma peut être intéressant, mais voir tout le temps se succéder des caricatures scénaristiques ne passe plus. Pourquoi se concentrer tout le temps sur le Chef d’un Etat ou de Gouvernement et pimenter son passage par un mélange de toutes les affaires qu’on a pu voir en politique ? Quel intérêt ? Quel sens même pour l’histoire ? Où sont les hommes de projets ? Les véritables enjeux ? Les questions de fond ? Tous ces éléments sont balayés par la volonté de schématiser la réalité afin d’aboutir à du Shakespeare moderne, le talent en moins.


Et pourquoi pas des films sur des personnalités politiques qui défendent une véritable vision politique ? La bande-dessinée puis le film « Quai d’Orsay » avaient le mérite d’aborder la politique sous un angle intéressant, plus enfantin, plus humoristique voire jubilatoire, tout en étant concentré sur le fond de la politique : la construction des idées, la démarche de réflexion, la mécanique des discours et des relations internationales. Ces approches pourraient être renouvelées plus souvent. Nous pouvons en douter à certains moments, mais de bonnes ascensions en politique s’expliquent aussi par la danse des neurones.


Et enfin, pourquoi ne pas faire une fiction sur un Député qui part marcher à la rencontre des citoyens ? La démarche française de Jean Lassalle pourrait être une très bonne source d’inspiration cinématographique. Pourquoi ne parle-t-on pas de tous ces élus, qui ont le citoyen au cœur, et qui démontrent un engagement fort, au service de l’avenir commun ?


Florian BRUNNER

Commenter cet article