Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Florian Brunner

Un blog engagé où tout le monde pourra s’exprimer à sa manière sur Colmar, sa région et plus largement sur l'Europe et l'état du monde.

Florian BRUNNER : « Une opération de stabilisation est nécessaire en Syrie »

Publié le 18 Novembre 2013 par Florian Brunner

  

Alors que l’ONU a établi clairement les preuves de la responsabilité du régime de Bachar Al-Assad dans l’attaque chimique du 21 août 2013, qui a fait 1500 morts, les experts de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) sont sur le terrain au milieu des combats. La situation demande encore d’importants efforts pour aboutir à la fin de la guerre civile et à l’établissement d’un régime démocratique. Une opération de stabilisation dans un contexte humanitaire en Syrie serait une solution efficace. Un recadrage des diplomaties européennes et américaines semble aussi nécessaire.  

 

Le chaos qui règne sur le terrain pénalise l’action de l’OIAC


L’OIAC est chargée de superviser à la fois la destruction des armes chimiques déclarées et l'arrêt des installations de production. Cette organisation a obtenu le prix Nobel de la paix 2013. Les inspecteurs de l'OIAC sont en Syrie depuis le 1er octobre 2013, pour une opération qui doit être achevée d’ici le 30 juin 2014. Actuellement, la mission internationale chargée de démanteler l'arsenal chimique de Damas a achevé de neutraliser le matériel de production des gaz de combat. L’OIAC effectue des actions à hauts risques, avec une situation financière fluctuante. Le Prix Nobel de la Paix a permis de mettre en lumière l’action de l’OIAC, mais la Paix est loin d’être arrivée en Syrie. Au contraire, ce pays est plongé dans une guerre civile sanglante. Le chaos qui règne sur le terrain pénalise l’action de l’OIAC.                  

Ainsi la nécessité d’une stabilisation en Syrie est une évidence. Mais si l’élimination des armes chimiques est un objectif important, il ne faut pas oublier la population syrienne. Une opération est nécessaire pour protéger le peuple syrien de la dictature et de la menace des fondamentalismes.

 

Une action humanitaire résolue doit être engagée


Ainsi une action humanitaire résolue doit être engagée, alors qu’il y a plus de 2 millions de réfugiés syriens et qu’environ 6 millions d’entre eux ont été déplacés à l’intérieur du pays. Des solutions peuvent être envisagées comme des zones tampons aux frontières, des corridors humanitaires et une zone d’exclusion aérienne au moins partielle. Nous devons nous mettre d’accord pour une action de stabilisation en Syrie. L’Union européenne pourrait retrouver dans ce projet une cohésion qui lui a fortement manqué. Dans ce contexte, nous ne pouvons faire l’impasse sur le départ du tyran syrien Bachar Al-Assad, qui reste notamment soutenu par la Russie. Alors que nous sommes dans une situation de compromis, il convient néanmoins de poser des limites. En ce début de XXIème siècle, nous ne devons pas confondre compromis avec compromissions. Nous ne devons pas nous compromettre avec l’oppression. La Guerre froide est achevée et la Russie est un régime terrible qui étouffe les droits et les libertés de tout citoyen.

 

Un affrontement entre deux fondamentalismes doit être impérativement évité


Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir en 2000. En truquant les élections, en muselant l’opposition, en faisant régner une terreur indigne, il s’est maintenu aux rênes du pays durant 13 ans. Président ou Premier Ministre sur le papier, Poutine est le tyran d’une parodie de démocratie. On ne compte plus les opposants assassinés ou emprisonnés. Alors que Vladimir Poutine écrase son peuple, il s’érige en défenseur d’un fondamentalisme chrétien excluant toutes les minorités comme les homosexuels. Vladimir Poutine s’intéresse soudain de près au sort des minorités en Syrie dont font partie les chrétiens. Le danger du fondamentalisme chrétien est aussi fort que le danger du fondamentalisme islamique. Le Président américain George W. Bush était le produit d’un christianisme radical. La tentation de la Guerre Sainte est toujours là. Un affrontement entre deux fondamentalismes doit être impérativement évité.

 

Le fonctionnement du Conseil de Sécurité de l’ONU doit être réformé


L’Organisation des Nations Unies (ONU) a trainé durant l’affaire syrienne notamment à cause des blocages russes et chinois. Afin de gagner en efficacité, le fonctionnement du Conseil de Sécurité de l’ONU doit être réformé. Le rôle des dictatures doit être reconsidéré, notamment parce qu’en cas de crimes de masse, elles paralyseront continuellement l’action des Nations Unies pour maintenir en place des alliés corrompus et illégitimes. Pour être un membre permanent crédible et légitime du Conseil de Sécurité de l’ONU, il ne suffit pas d’être un pays grand en taille, il est nécessaire d’avoir des valeurs humanistes et de les appliquer. Une ONU légitime et forte est essentielle pour faire gagner les valeurs humanistes qui conduisent les peuples vers leur accomplissement.

 

Ainsi nous devrons maintenir une exigence humaniste forte afin de faire respecter avec efficacité les droits de chaque être humain à la liberté, à l’égalité et à la fraternité. Au-delà des intérêts et des egos nationaux, nous devrons être capables de construire un monde plus stabilisé afin de permettre à l’humanité de s’accomplir, alors qu’un chaos destructeur règne encore dans de nombreux secteurs de la planète.

 

Florian BRUNNER

 

Représentant des Jeunes Démocrates de France chez les Young Democrats for Europe (YDE/PDE)

Membre du Bureau National des Jeunes Démocrates (MoDem/L’Alternative) – Responsable du Projet européen

Commenter cet article