Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Florian Brunner

Un blog engagé où tout le monde pourra s’exprimer à sa manière sur Colmar, sa région et plus largement sur l'Europe et l'état du monde.

DNA: Le CA demande la démission du président Alain Brillard

Publié le 30 Novembre 2011 par Florian Brunner

 

Afin de mettre fin aux « blocages de la gouvernance de l'UHA », le conseil d'administration de l'université a demandé la démission de son président et l'organisation d'élections.

 

À l'issue du dernier conseil d'administration de l'Université de Haute-Alsace, jeudi 24 novembre, les élus enseignants ont proposé le vote à huis clos d'un texte demandant la démission du président Alain Brillard lors du prochain CA prévu le 13 décembre, l'organisation au plus tard en février d'élections anticipées des trois conseils dont le mandat arrive normalement à terme en mai, (CA, Conseil scientifique et Conseil des études de la vie universitaire) et la nomination par le rectorat d'un administrateur provisoire extérieur à l'UHA.

Sur les 27 membres du CA, 21 sont restés présents pour voter cette motion par 17 voix pour, deux contre et deux abstentions.

 

Les 12 élus enseignants souhaitent mettre un terme aux « situations de blocage devenues dramatiques lors des discussions sur les dossiers d'avenir du rattachement et du plan quinquennal 2013-2018 », indique la FSU (SNESUP-FSU, SNASUB-FSU). « C'est un problème structurel. Si le président n'a plus sa majorité au conseil d'administration, l'UHA est ingouvernable », précise Marie-Claire Vitoux, élue FSU avant de souligner : «La loi LRU n'a pas prévu de réponses juridiques en cas de conflit entre le CA et le président ».

Pour le syndicat FSU, « la présidentialisation organisée par la loi LRU de 2007 a très vite trouvé ses limites lorsque le CA n'a plus été en phase avec le président, et ceci dès 2008 ». Le Conseil propose à Alain Brillard de « sortir par le haut » en mettant en oeuvre les « conditions pour qu'une équipe renouvelée et relégitimée puisse porter les dossiers d'avenir ».

Si la FSU ne veut pas faire de cette démission une affaire de personne, c'est pour Alain Brillard « une situation de défiance », reconnaît un membre du CA.

 

Dans l'attente d'un avis juridique du ministère

 

Pour les élus étudiants, Michaël Horn et Florian Brunner, des élections anticipées auraient l'avantage de donner la parole aux étudiants au moment où l'UHA prépare son rattachement avec l'Université de Strasbourg. Un rattachement qui a accumulé les retards alors que l'Université de Strasbourg faisait la course en tête après la fusion de janvier 2009.

 

Rien n'oblige le président de l'UHA à démissionner et la dissolution du conseil d'administration suivie d'élections anticipées n'est pas encore acquise, prévient Alain Brillard. « Selon la loi LRU, cette hypothèse ne tient pas sur le plan juridique. Nous avons demandé un avis au ministère. Nous sommes dans l'attente de sa réponse ».

Mais le temps presse pour l'UdS et UHA. Les deux universités travaillent sur la rédaction d'une convention de rattachement qui doit faire l'objet d'un vote au plus tard le 1er mars 2012. « Cette convention continuera à se construire après le 1er mars », estime Alain Brillard. « Nous sommes pour un rattachement solide. Un débat dépassionné doit permettre d'établir cet espace d'enseignement alsacien ». Le président de l'UHA semble vouloir garder le cap comme si de rien n'était alors que la crise qui couvait à l'UHA vient d'éclater au grand jour.

 

J.F.C.
Commenter cet article