Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Florian Brunner

Un blog engagé où tout le monde pourra s’exprimer à sa manière sur Colmar, sa région et plus largement sur l'Europe et l'état du monde.

Bernard FRIEDRICH : « le respect de nos libertés est un devoir de tous les jours »

Publié le 8 Janvier 2015 par Florian Brunner

 

 

Bernard Friedrich

 

 

Bernard FRIEDRICH, Colmarien bien connu, revient sur le dernier attentat qui a frappé notre pays, ce mercredi 7 janvier 2015. Il rappelle que la liberté est une valeur qui doit être défendue tous les jours et que la Défense nationale, que nous saluons tous après ce drame, a autant besoin de reconnaissance que de moyens.

 

 

Il y a une trentaine d'années, suite à une vague d'attentats dans notre pays, les moins jeunes d'entre nous accomplissant leur service militaire avaient apporté leur concours aux douanes, forces de police et de gendarmerie, pour un renforcement des mesures de sécurité aux frontières et sur le territoire. Des mois durant, l’accès aux salles de spectacles, aux grands magasins et à l'espace public fut l'objet de contrôles approfondis. C'était les débuts de Vigipirate, toujours en vigueur.


Depuis ce 7 janvier 2015, la menace a pris une nouvelle tournure. Jusqu'à la fusillade d'hier, l'ennemi se contentait de nous faire peur. Aujourd'hui, il s'en prend à ce qui nous est le plus cher, notre valeur fondamentale : la liberté d'expression et d’opinion.


De toute part, des voix célèbres ou anonymes, s'élèvent et s'indignent. A juste titre. Pourtant, au pays de "Charlie", ne soyons pas des "charlots": le respect de nos libertés est un devoir de tous les jours. Comment peut-on s'insurger aujourd'hui, lorsque chaque jour on ne manifeste que mépris envers ses opposants, lorsque l'on réprimande celle dont l’enfant arborait le badge de l’adversaire, lorsque l'on menace ou sanctionne celui qui se "met du mauvais coté" ? Il n'existe pas d’échelle des atteintes à notre liberté: les plus petites sont aussi inacceptables que les plus sanglantes.


Ce 8 janvier, nous rendons un hommage appuyé à nos forces de l’ordre, à nos soldats, qui de par le monde ou sur le territoire national protègent nos libertés. Bravo et merci. Mais s’il vous plaît, allez au bout de vos déclarations : donnez-leur les moyens nécessaires pour remplir leur mission, du matériel certes, mais surtout des hommes !


Bernard FRIEDRICH 

Commenter cet article