Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog de Florian Brunner

Un blog engagé où tout le monde pourra s’exprimer à sa manière sur Colmar, sa région et plus largement sur l'Europe et l'état du monde.

Bernard FRIEDRICH: "Le bide du 70e anniversaire de la libération de Colmar"

Publié le 2 Février 2015 par Florian Brunner

Bernard FRIEDRICH: "Le bide du 70e anniversaire de la libération de Colmar"

Bernard FRIEDRICH réagit à la célébration du 70e anniversaire de la libération de Colmar, qui s’est déroulée ce 1er février 2015.

 

Que faudrait-il faire pour mobiliser les colmariens lors des grandes occasions ? Par exemple pour commémorer la libération de leur ville et la fin du joug nazi ? On ne peut tout de même pas reproduire, tous les ans, l'horrible évènement du 7 janvier pour que le maire de Colmar, puisse voir une Place Rapp noire de monde au service de la Liberté ! Tous ceux qui, ces dernières semaines, ont participé à des cérémonies identiques dans le secteur sont d'accord pour témoigner que, toutes proportions gardées, les commémorations étaient fêtées avec plus de monde, de chaleur et de cohésion que ce matin Place Rapp. Et pourtant souvent pas de troupes, pas de musique de la Légion, pas de secrétaire d'Etat...uniquement une population fière de se souvenir et de rendre hommage !

 

Certes la publicité faite autour de l'évènement est restée modeste. Mais à quoi servent les "maîtres " à l’école, les autorités religieuses dans les lieux de culte (c'est pourtant à leurs libérateurs que tous doivent leur liberté de culte) ou les parents à la maison, pour que sur les réseaux sociaux d'aucuns se demandent pourquoi "on déballe" tant de drapeaux américains et français à Colmar, ce 1er février ?

 

Depuis le 7 janvier, on nous bassine à longueur d'interventions de nos élus, avec l'importance de la mémoire et des valeurs de la République ! Pour quel résultat à Colmar ? Trois pelés et disons quatre tondus en plus de ceux qui, soit n'avaient pas le choix, soit se devaient de se montrer.

 

Dommage car, outre l'importance de l'histoire rappelée, les plus anciens et les moins jeunes auraient pu prendre conscience de l'état de notre Défense : une musique militaire, deux compagnies...et c'est tout. Alors que par le passé, la place était trop petite pour accueillir le seul régiment de Colmar ! L'ancien lieutenant Diable Rouge que je suis s'en souvient encore de ces cérémonies, souvent glaciales mais toujours très applaudies !

 

Bernard FRIEDRICH

Commenter cet article